Lola Malique

violoncelle

Photo: ©severin

Lola Malique obtient en 2016 un Master de violoncelle classique à la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe de François Salque, après avoir reçu un Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien et une Licence au Pôle Supérieur de Seine-Saint-Denis dans la classe de Florian Lauridon. Elle s’est perfectionnée avec des personnalités comme Philippe Muller, Sung Won Yang, le Quatuor Manfred et le Quatuor Voce dans le cadre de ProQuartet. Parallèlement à cette formation instrumentale, elle a travaillé le chant (jazz, chanson française) avec Laura Littardi à la Cité des Arts de Paris.

Membre fondateur de l’ensemble 20° dans le noir basé à Paris, elle développe et suscite un nouveau répertoire pour violoncelle et musique de chambre en collaboration avec les compositeurs d’aujourd’hui. Passionnée par le spectacle vivant, elle créé en 2013 avec la comédienne Cécile Martin « Au fond, la Chose », un spectacle autour de la poésie.  En 2016, Lola Malique entame une collaboration avec la danseuse Maud Miroux dans le spectacle jeune public « Ce que j’ai dans le ventre » où elle y compose la partie musicale.

Elle a été invitée par l’ensemble Itinéraire, l’ensemble de violoncelles de Paris et le Projet Bloom. En juin 2017, Lola Malique se produit au Brésil (São Paolo, Rio de Janeiro, Campinas) lors d’une tournée réalisée en étroite collaboration avec la compositrice Michelle Agnes Magalhaes.

Elle accompagne au violoncelle l’écrivain Abdellatif Laâbi (Prix Goncourt de la Poésie 2009) lors de la Nuit de la Poésie 2017 à l’Institut du Monde Arabe, au Printemps du Livre de Tanger au printemps 2018 ou encore au Musée Yves Saint-Laurent de Marrakech en 2019. Elle co-écrit et interprète la musique du dernier spectacle de Yoann Bourgeois, La Mécanique de l’Histoire, créé en octobre 2017 au Panthéon dans le cadre du Théâtre de la Ville. Lola Malique a participé à la résidence d’artistes 2018 de l’Institut Français du Maroc.

Elle sortira en mai 2019 son premier album, Le Meilleur Lit, lors d’un concert à la Basilique de Saint Denis dans le cadre du Festival Métis, en partenariat avec le Centre des Monuments Nationaux.